11/22/2012

Les orchidées rouges de Shanghai - Juliette Morillot

orchidées, rouges, Shanghai, Morillot
______________________

En 1937, Sangmi a quatorze ans lorsque son destin bascule. Enlevée par des soldats japonais, elle est emmenée avec des dizaines d'autres Coréennes. Destination : la Mandchourie. Contrainte d'intégrer pendant presque dix ans l'unité des "femmes de réconfort" créée pour "soutenir" les soldats japonais, elle connaîtra l'enfer des maisons closes que l'armée nippone a installées dans une Asie embrasée par la soif de conquête de Hirohito. Une force de caractère hors du commun, l'espoir de retrouver la trace d'un père français inconnu et une impossible passion pour un officier japonais permettent à Sangmi de résister à son terrible sort. De Séoul à Shanghai, de Singapour à Hiroshima, le destin bouleversant d'une femme à travers la tourmente de l'expansion territoriale japonaise en Asie.
__________________________________________

J'ai lu Les orchidées rouges de Shanghai il y a un petit moment maintenant donc ce sera une chronique sûrement courte et je vais devoir faire appel à ma mémoire mais il fallait vraiment que j'en parle.

Nous sommes en 1937 et la Corée est sous la domination des Japonnais. Sangmi a 14 ans lorsqu'elle est enlevée par des soldats et enrôlée de force en tant que femme de réconfort. A travers ce roman, on suit son parcours durant toute la guerre jusqu'à ce terrible jour à Hiroshima.

Ce livre m'a brisé le coeur. Honnêtement ! J'ai du m'arrêter plusieurs fois quand ça devenait trop horrible. Cette femme avait une force incroyable pour survivre à toutes ses horreurs ! Il lui est arrivé tellement de choses affreuses ; les viols, les morts, les tortures, Hiroshima, etc... Et elle n'a jamais oublié, ni pardonné, même des années plus tard. Sa vie s'est arrêtée le jour de son enlèvement.

Ce n'est pas un livre pour tout le monde. Certains passages étaient très durs ! Âmes sensibles s'abstenir. Ce que je trouve surtout intéressant, c'est qu'il aborde un sujet dont on entend très peu parler. Je ne savais presque rien de l'occupation japonaise de l'Asie avant d'étudier le chinois. Les japonais ont été tout aussi horrible, voire même pire que les Nazis et pourtant personne ou presque n'en parle... Le point négatif, ce qui m'a empêché de lui donner 5/5, c'est qu'il est trop descriptif. Il n'y a pratiquement aucun dialogue et ça rend la lecture laborieuse par moment. Surtout avec un sujet aussi dur/sensible.

Un témoignage fort, difficile à lire mais qui en vaut tellement la peine !

4/5

5 commentaires:

  1. Très belle chronique mais ce n'est vraiment pas un livre pour moi, je suis beaucoup trop sensible ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. il file direct dans ma wish ! merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
  3. @Alexia En effet, alors ! Je ne suis pas super sensible comme fille et même moi j'ai eu du mal pour certains passages. ^^

    @stephanie-plaisir de lire De rien. :D J’espère qu'il te plaira si tu viens à le lire. :)

    RépondreSupprimer
  4. En effet, ça a l'air assez éprouvant!!

    RépondreSupprimer
  5. @Piplo Oui, il ne faut pas être trop sensible. ^^

    RépondreSupprimer

N’hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! :)