MENU

9/23/2016

More Happy Than Not d'Adam Silvera

In the months after his father's suicide, it's been tough for 16-year-old Aaron Soto to find happiness again--but he's still gunning for it. With the support of his girlfriend Genevieve and his overworked mom, he's slowly remembering what that might feel like. But grief and the smile-shaped scar on his wrist prevent him from forgetting completely.
When Genevieve leaves for a couple of weeks, Aaron spends all his time hanging out with this new guy, Thomas. Aaron's crew notices, and they're not exactly thrilled. But Aaron can't deny the happiness Thomas brings or how Thomas makes him feel safe from himself, despite the tensions their friendship is stirring with his girlfriend and friends. Since Aaron can't stay away from Thomas or turn off his newfound feelings for him, he considers turning to the Leteo Institute's revolutionary memory-alteration procedure to straighten himself out, even if it means forgetting who he truly is.
Why does happiness have to be so hard?


Je vous préviens tout de suite, j'ai lu More Happy Than Not en novembre 2015 et il m'a bouleversé donc cette chronique risque de partir dans tous les sens. Gardez l'esprit ouvert ! ;)

More Happy Than Not a parfois été comparé à Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers et c'est vrai qu'ils ont des thèmes communs (suicide, homosexualité, amour, etc) mais l'histoire n'a rien à voir ! Ce livre c'est la vie ! Pas celle du monde des Bisounours, la vraie vie. Celle qui fait mal, qui nous pousse à bout, mais qui parfois nous fait sourire aussi. Ce livre il a brisé mon cœur en mille morceaux et près d'un an après ma lecture, il m'arrive encore d'y penser...

"It’s okay how some stories leave off without an ending. Life doesn’t always deliver the one you would expect."

Qu'est ce qui fait de ce livre un presque coup de cœur ? C'est un tout en fait. Malgré la petite touche de science fiction (à la Eternal Sunshine of the Spotless Mind) très très peu présente, l'histoire est hyper réaliste. C'est surtout ça dont je me souviens, le réalisme. Tout est tellement vrai, tellement sincère. Je ne m'attendais pas à ça. Je pensais lire un YA comme tous les autres avec des moments déprimants et une fin à vous filer des caries. Je n'aurais pas pu plus me tromper !

Pourquoi je n'ai pas mis 5/5 sur Goodreads ? Et bien je ne m'en souviens pas ! C'est peut être à cause de la fin. Je voulais désespérément une happy end ! Malheureusement, les happy end dans la vie n'existent pas. Le tout est de faire du mieux qu'on peut avec ce qu'on a et d’être 'more happy than not' comme le titre le dit. Et puis, c'est les moments difficiles qui nous permettent d’apprécier les bons moments. Alors oui, la fin m'a brisé le cœur et non ce n'est pas vraiment un happy end, mais ça ne finit pas mal pour autant. C'est 'bittterweet' comme ils disent, MAIS il y a aussi une note d'espoir. C'est un happy end, sans en être un. (Incompréhensible ? Je sais. Il faut le lire pour comprendre ^^)

"If the blind can find joy in music, and the deaf can discover it with colors, I will do my best to always find the sun in the darkness because my life isn't one sad ending"

En bref, j'ai adoré More Happy Than Not. C'est un de ces livres qui une fois lu reste avec vous pour toujours. Si vous comprenez l'anglais, ne passez pas à côté de ce petit bijou ! Pour les autres, j’espère qu'il sera traduit un jour.

4,5/5

6 commentaires:

  1. Je le note, il est temps que je me remette à l'anglais en plus, je note, note note !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :)

      Supprimer
  2. Oooh !! Je ne connaissais pas du tout mais ta chronique me donne hyper envie de le lire **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, c'est le but ^^ J’espère que, si tu le lis, il te plaira :)

      Supprimer
  3. Oh oui j'ai une amie qui a adoré celui ci du coup contente de voir que c'est ton cas aussi. Il faudra que je tente !

    RépondreSupprimer

N’hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! :)